Opéra

Écrire un opéra représente généralement une aventure de plusieurs années. On s'y engage par passion sur un sujet qui nous envahit. Notre Association a le projet de créer un opéra original à Saint-Pétersbourg, Russie, pour le lancement d'une tournée de concerts. L'écriture du livret et de la musique a été confiée à Marius Devaud, compositeur suisse. Afin de produire cet opéra, des démarches ont déjà été prises auprès de relations d'affaires à Genève, Saint-Pétersbourg, Moscou et Kiev.

Le montant du capital recherché s'élève à 3'500'000 Euros !


Voici quelles sont les différentes phases du processus de création et de production d'un opéra :

1. Ecriture du livret

La première problématique d'un opéra consiste d'abord à écrire un livret. Pour transformer une œuvre littéraire en livret d'opéra, il faut la simplifier au niveau de la langue, du style, du récit dramatique et de la psychologie des personnages. On ne peut pas demander à un livret d'opéra de tout expliquer. Quel que soit le librettiste, le compositeur éprouvera le besoin de participer à l'élaboration du livret. Lui seul peut envisager l'évolution dramatique dont il aura besoin pour développer le langage musical de l'oeuvre. Cela explique pourquoi certains compositeurs l'écrivent même intégralement. C'est le cas ici en ce qui concerne notre projet. Le compositeur suisse Marius Devaud écrira lui-même le livret.

2. Composition de la musique

Le projet consiste à écrire un opéra de trois heures environ, en 3 actes, pour un orchestre symphonique, des choeurs et des chanteurs solistes. L'opéra est une pièce de théâtre chantée, mais adaptée à l'expression musicale de l'art lyrique, comprenant les chanteurs suivants : soprano, mezzo-soprano, alto, contralto, ténor, baryton et basse. Avec aussi une précison des timbres de voix différents : colorature, lyrique, spinto et dramatique. Généralement, un opéra est composé des parties suivantes : Actes, scènes, ouverture, arias, récitatifs, final, solos, duos, trios, etc. Marius Devaud écrira la partition complète de l'opéra.

3. Orchestration de la musique

Orchestrer un opéra implique la connaissance totale de l'écriture musicale pour un orchestre symphonique, pour les choeurs et pour les chanteurs solistes. Par exemple, un orchestre symphonique standard minimum inclut les bois (2 flutes, 2 hautbois, 2 clarinettes et 2 bassons), les cuivres (4 cors, 2 trompettes, 3 trombones et un tuba), les cordes (Premiers violons, seconds violons, violons altos, violoncelles et contrebasses) et le groupe intermédiaire (1 harpe et les timbales). Les choeurs sont composés de voix de femmes (Sopranos et altos) et de voix d'hommes (Ténors et basses). Les chanteurs solistes comprennent des femmes (Soprano, mezzo-soprano, alto et contralto) et des hommes (Ténor, baryton et basse). Marius Devaud orchestrera la totalité de l'opéra et fournira les partitions complètes pour la direction d'orchestre, les choeurs et les chanteurs. Avec une réduction piano pour les chefs de choeurs et les répétitions des chanteurs.

4. Etablissement du matériel d'orchestre

Lorsque la partition complète de direction d'orchestre aura été écrite par le compositeur, il conviendra de créer le matériel d'orchestre. C'est à dire, il faudra extraire la copie de la partie concernée pour chaque instrument de l'orchestre, des choeurs et des chanteurs solistes. Avec des points de repères de l'orchestre et avec le nombre de mesures vides entre les interventions de l'instrument. Le tout en gros caractères musicaux, car l'instrumentiste joue souvent à un ou deux mètres de la partition. Habituellement, la création du matériel d'orchestre est confiée aux copistes professionnels de la musique. Autrefois, à la plume, à l'encre de chine et à la lueur des bougies. Aujourd'hui, avec un programme d'édition musicale sur ordinateur et imprimé avec une imprimante.

5. Répétitions des artistes

Lorsque tout le matériel d'orchestre sera prêt et distribué aux artistes, il conviendra de commencer les répétitions pour l'orchestre symphonique, les choeurs et les chanteurs solistes. D'abord avec des pianistes répétiteurs pour les chanteurs solistes, avec des chefs de choeurs pour les choeurs et un chef d'orchestre pour l'orchestre symphonique. Ensuite, naturellement, tous les musiciens et artistes ensemble dans un studio d'enregistrement professionnel pour les dernières répétitions.

6. Enregistrement de la musique

Les séances d'enregistrement de l'opéra se passeront dans un studio professionnel avec tous les musiciens et les artistes. Le chef d'orchestre devra diriger tout l'ensemble et aura la responsabilité totale de l'interprétation de l'opéra. Avec du personnel qualifié, comprenant des producteurs d'enregistrement, des ingénieurs du sons et le personnel d'intendance du studio. Placement des microphones, casques d'écoute, phases d'enregistrement, mixages des pistes et mastering final de l'enregistrement. Les séances d'enregistrement, de mixage des pistes et de mastering final peuvent durer plusieurs semaines.

7. Promotion de l'oeuvre

Lorsque la totalité de l'opéra sera enregistrée en qualité digitale, il conviendra d'obtenir des contrats auprès des théâtres pour une tournée de concerts lyriques. L'objectif commercial est d'obtenir aussi des contrats de production sous licence auprès des maisons de disques, afin de produire et distribuer les CD's. Pour obtenir les contrats convoités, il est indispensable d'avoir des fonds pour financer la promotion et la publicité concernant l'opéra auprès du public international, auprès des radios et des télévisions.


La production de l'opéra coûte 3'500'000 Euros. Merci d'avance pour votre soutien financier !

Fr   En